Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 mai 2014 4 22 /05 /mai /2014 12:05
Celestin le gilet

Enfin ce projet est fini !

Enfin j'ai trouvé le courage de faire des photos !

Enfin je me décide à les poster !

Celestin le gilet

Mais reprenons dans l'ordre.

D'abord, il y a eu un gilet en crochet. Trop lourd, trop pesant, trop raide, avec des emmanchures ratées.
Démonté, donc.

Pour en faire un autre gilet, un gilet à torsade qui était sensé être LE gilet doudou, la petite merveille. Mais il s'est vite avéré trop large et trop court, et au lieu de me tenir bien chaud il était plutôt encombrant.

Démonté, donc.

Celestin le gilet

Bon, et puis avec tout ça, je me retrouvais avec toujours mes 20 pelotes d'Alaska ( BdF ), qui commençaient à vieillir sérieusement, et qui n'auraient pas supporté un dernier démontage.

Et j'avais toujours un besoin de gros gilet, pour mettre l'hiver, comme tout le monde, et puis l'été pendant les soirées fraiches où on ne peut rester dehors à discuter à la lueur d'une bougie qu'avec un gros pull.

Celestin le gilet

J'ai donc commencé à regarder vite fait les modèles existants que j'avais sous la main : rien qui me convienne.

Je suis allée voir sur Drops, rien non plus.

Et s'affinait dans mon esprit l'image du gilet rêvé : en point de riz pour la matière et le tombé, légèrement cintré, avec des manches étroites pour tenir bien chaud, une encolure ronde....

Celestin le gilet

Alors je me suis lancée, j'ai fait le patron. Ca m'a demandé une surchauffe de méninges, mais je m'en suis sortie.

D'abord, il y a eu un raté, un essai avec un mélange de ma laine avec le la Fil Light de Phildar, et puis j'ai recommencé, et je n'ai pas été déçue.

Dans l'ensemble, tricoter a été assez vite, malgré quelques pauses. Je suis par ailleurs très contente de la finition de mes manches, faite avec la technique "Elisabeth Zimmerman" qui a changé ma vie !

Celestin le gilet

Une fois le gilet tricoté, assemblé, je n'ai plus eu que deux choses à faire : le col, et trouver les boutons.

Le col, il m'a donné des sueurs froides. C'est que je voulais un beau col arrondi, et qu'il fallait donc que je me lance pour la première fois de ma vie à relever des mailles. Eh bien, en fait, ce n'est pas si compliqué que ça ! J'aime beaucoup le rendu.

Pour les boutons, j'ai cherché un moment, et j'ai fini par trouver mon bonheur chez Homo Roussel à Rouen. Que ces boutons sont beaux.... je ne m'en remets pas !

Pour une jolie finition, j'ai même rajouté une bande de jersey à l'encolure pour cacher l'endroit où j'ai repris les mailles.

Bref, je suis heureuse. Je l'ai mis, je le mettrai, il est agréable, chaud ( bon, même un peu chaud en ce moment... ), et surtout il est le projet le plus abouti en tricot que je n'ai jamais fait, et ça, c'est chouette.

Celestin le gilet

🍄🍄🍄

modèle : Gilet Celestin ( maison, 2014 )

laine : Alaska de Bergère de France, achetée chez Chris' Retouche (Gournay en Bray)

boutons : Homo Roussel ( Rouen )

jersey : recup'

 

Partager cet article
Repost0
21 avril 2014 1 21 /04 /avril /2014 14:45
La jupe du dimanche...

Hier, c'était dimanche. Je n'aime pas les dimanches, surtout quand il fait gris et froid.

Mais, il y a quand même un avantage à être dimanche : c'est qu'on a le droit de faire ce qu'on veut, même se coudre une petite jupe de printemps...

La jupe du dimanche...

Cette petite jupe, ça faisait longtemps que je la rêvais, sans vraiment avoir ni le tissu, ni le projet défini.

Et puis samedi, je suis allée faire un tour à Toto, comme ça, pour voir ( ben tiens ! ), et il y avait du tissu au poids. Oh ! du tissu bleu ! C'est bien le bleu, non ?

La jupe du dimanche...

Bref, j'ai ramené un joli coupon de, je pense, un mélange de coton et de laine ( très doux ), assez lourd, bref, parfait pour une jupe.

Alors a germé l'idée d'une jupe de printemps, une jupe assez discrète pour recommencer à porter des vêtements qui découvrent mes gambettes, assez élastique pour survivre au régime qui commencera la semaine prochaine, avec assez de détails pour que j'en sois contente.

La jupe du dimanche...

Et, par un grand miracle, ça a marché :

- elle est courte mais pas trop ( il paraît, au dire de mes colocs, que je devrais montrer plus mes genoux... ).

La jupe du dimanche...

- elle a des plis creux devant, pour lui donner un peu de style, MAIS, et ça c'est la révolution, elle a aussi une partie de la taille élastiquée dans le dos, ce qui permet de l'ajuster sans mettre ni patte de boutonnage, ni fermeture éclair, ce qui la rend non seulement confortable, mais aussi fait qu'elle peut supporter des fluctuations de poids.

- elle tombe bien sans doublure ( vraiment, ce tissu est une merveille ), et... elle a des coccinelles !!

- elle a une ceinture ( amovible ) ajustable pour achever de l'habiller.

La jupe du dimanche...

Je suis vraiment contente de cette jupe.

Elle est non seulement la première jupe dont je fais moi même le patron, et dont je suis vraiment contente, mais je suis aussi assez contente des finitions ( avec de grandes découvertes sur ma machine à coudre... Ah ! cette chère Germaine ! ), et j'ai eu la patience de découdre la ceinture lors d'une première tentative ratée ( ce qui me rassure un peu sur ma capacité à finir un projet de façon satisfaisante, après le grand échec de la jupe à pois qui ne verra jamais le jour ).

Et puis, nouvelle du siècle, je l'ai mise aujourd'hui ! Vous vous rendez-compte ?! Peut-être que je vais finir par définitivement guérir de ma pantalonite aigüe....

La jupe du dimanche...

❤❤❤

Patron : maison : "Jupe dimanche" (2014)

Tissu : Toto ( Rennes )

Galon coccinelles : offert par Super Maman

gilet : H&M, top : Promod, chaussures : Kickers

 

Partager cet article
Repost0
11 avril 2014 5 11 /04 /avril /2014 14:33
En mode licorne.

licorne : n.f. Désigne une personne qui porte des petites fleurs, dotée d'un enthousiasme débordant et d'une confiance souriante en l'avenir. La licorne aime les couleurs, les peluches ( les chouettes vertes de préférence), a souvent des petites étoiles dans les yeux et rigole bêtement. La licorne, aussi, aime les films français qui font (un peu) pleurer d'émotion et la glace à la vanille.

En mode licorne.

Il n'y a pas très longtemps, j'ai découvert le qualificatif "licorne". C'est une catégorie, qui s'oppose à celle des poneys ( plus pragmatiques ) et surtout à celles des hyènes ( moins répandue, celle là ).

Depuis que je sais que je suis comptabilisée dans la catégorie licorne, je n'ai plus aucun scrupule à me faire des pyjamas roses à petits noeuds...

En mode licorne.

Le pyjama en question est le même que le dernier, à quelques détails près :

🍄 la ceinture du short est élastiquée, et pas froncée avec un lien

🍄 les bretelles sont nouées ( méthode que j'aime beaucoup soit dit en passant ), ce qui a nécessité une modification du patron de base pour en redessiner moi-même un nouveau.

🍄 et donc le haut est fini avec une parmenture, et pas un biais.

En mode licorne.

Pour ce qui est du tissu... A Emmaüs, quand je l'avais trouvé, j'avais joué à la licorne ( normal, en même temps ) : j'avais dit "ooooh ! c'est beauuuuu !"

Bon, une fois le tissu ramené chez moi, j'ai quand même hésité à en faire quoi que ce soit, parce que quand même, des noeuds blancs sur du rose, ben... ça fait une licorne.

( Exemple de l'attitude naturelle de la licorne : "Pétronille !"

En mode licorne.

)

Et puis c'est là que je me suis rappelée ce besoin pressant de pyjama ( on a toujours besoin de pyjama ), et là je me suis dit que c'était le tissu parfait.

Le patron est parfait, réalisé aussi vite et facilement que le premier.

Le bas, c'est toujours un modèle Burda.

Quant au haut, j'ai refait totalement un patron pour pouvoir faire des noeuds aux épaules, avec un dos plus plein.

En mode licorne.

Bref, je suis une licorne heureuse.

En mode licorne.

❤❤❤

tissu : coton, Emmaüs

patron : haut : maison

                                  bas : 105 du Burda n° 163

elastique : fonds de tiroirs

chouette : Pétronille

Partager cet article
Repost0
8 avril 2014 2 08 /04 /avril /2014 10:16
La robe Suzy : la toile

Ca faisait un moment que je préparais mon coup...

Quand j'ai conçu et cousu la robe pour ma maman, à toutes les étapes, je me disais que, quand même, j'étais assez contente de ce travail. Et puis quand je l'ai vue portée, la robe, je n'ai pas pu m'empêcher de l'essayer. Et je me suis dit que, hum, ça serait pas mal si je m'en faisais une...

Là-dessus, j'ai fini la toile, en me disant à la fin que j'aurais aimé soigner plus les finitions, et surtout l'assemblage haut-jupe dont je n'étais pas du tout contente.

La robe Suzy : la toile

Et puis le temps a passé, et j'ai un peu oublié.

Et puis je me suis retrouvée avec un joli tissu, assez pour faire une robe, et une terrible envie de coudre quelque chose... Mais, pour une fois, en prenant mon temps même si le vêtement final m'était destiné, en soignant toutes les étapes...

La robe Suzy : la toile

Alors j'ai repris le patron ( qu'il faudra que je modifie légèrement à la poitrine pour la version définitive de ma robe ), et je me suis lancée dans une toile portable, pour voir.

La robe est cousue en double épaisseur de tissu, ce qui fait qu'on a l'impression qu'elle est doublée, héhé ! J'ai pris un soin tout particulier pour les finitions, et puis pour les fronces, avec la technique des trois fils ( c'est la première fois de ma vie que je suis vraiment contente de mes fronces! ( on a les joies qu'on peut, hein ! ) ) Et puis j'ai rajouté sur le modèle initial un passepoil à la ligne de taille, dont je suis assez contente aussi.

La robe Suzy : la toile

Pour casser le côté pyjama du tissu ( qui a un fort potentiel de pyjamaïfication, je l'admets... ), j'ai rajouté de la serpentine contrastée, assortie au passepoil ( héhé ), et je trouve que ça donne beaucoup de charme à la robe.

La robe Suzy : la toile

Bref, c'est le projet le plus abouti et le mieux fini que j'aie jamais réalisé, et ça j'en suis vraiment contente..

Après, cette robe ne reste qu'une toile finie, qui m'a permis de voir les modifications que je dois apporter par rapport au patron pour ma maman, et qui reste dans une tissu que... je ne porterai pas tous les jours ! Même qu'en fait, elle va peut-être carrément être cédée à ma maman, tellement je suis pas sûre de la mettre...

En plus, si le double tissu lui donne un super tombé, ça rend aussi la robe très chaude, ce qui n'est pas l'idéal l'été, et elle tombe droite devant, ce qui n'aide pas à amincir ( et je n.ai pas besoin de paraître avoir des kgs en plus --' )

La prochaine, la vraie, la robe d'amour que je pourrai mettre tous les jours tellement elle me plaira, elle sera inspirée de la collection printemps de Gudrun Sjöden, et elle sera construite avec des tissus différents dans un même ton... (du bleu ? C'est tellement original... )

La robe Suzy : la toile

***

Patron : maison

Tissu : coton, récup'

Boutons, biais, serpentine : Toto

Partager cet article
Repost0
7 avril 2014 1 07 /04 /avril /2014 17:28
La chouette d'amûûûûr...

Le fait que j'aime les chouettes (oui, même celles qui-ont-des-oreilles-qui-donc-ne-sont-pas-des-chouettes) ne doit plus vraiment avoir de secret pour vous si vous passez de temps en temps ici...

Mais je m'étais dit, un jour comme ça, que toutes ces chouettes c'était pas très raisonnable. Qu'il y avait plein d'animaux dans le monde, et tiens, pourquoi pas tricoter, je ne sais pas, une langoustine ? un panda ? une gazelle ? Parce qu'ils vont commencer à être jaloux, et que j'ai pas envie de goûter à la vengeance de la langoustine, hein..

La chouette d'amûûûûr...

Bon. Mais c'est plus fort que moi...

En fait, j'étais fermement décidée à arrêter d'en tricoter quand je suis retombée, dans mon post de début d'année, sur cette merveilleuse chouette, faite pour une femme merveilleuse, et que j'avais presque oubliée.

La chouette d'amûûûûr...

Vous pensez bien qu'Adélaïde devait avoir une soeur. C'était obligé.

Et puis c'est à ce moment là que j'ai regardé dans mon sac à laines, et que je me suis aperçue qu'il me restait pas mal de chutes de laine, sans pour autant en avoir assez pour faire un projet conséquent.

La chouette d'amûûûûr...

Alors ça a été l'appel de la chouette. On peut pas résister, hein ? Je suis bien d'accord.

J'ai donc commencé Pétronille, l'ai laissée un peu en plan, et puis là que j'ai du temps, du calme, et que je m'attèle à la lourde tâche de finir les projets commencés avant d'en entamer de nouveaux ( hum ), je me suis dit que c'était l'occasion...

La chouette d'amûûûûr...

Alors elle est née...

Et vous savez quoi ? Elle est merveilleuse...

En plus, elle a même un parapluie intégré ( appréciable dans nos contrées, je vais donc pouvoir aller la promener... ) :

La chouette d'amûûûûr...

***

Modèle : La droguerie, via Marie Claire Idées n° 95

Laines : chutes ( laine, acrylique et coton )

Bec : feutre ( récup' )

Boutons : récup'

Partager cet article
Repost0
28 mars 2014 5 28 /03 /mars /2014 18:31
Pique et pique et colégram...

Il n'y a pas très longtemps, une fratrie de hérissons est née , vite transformée en petits cadeaux d'amour pour ceux qui comptent.

Et puis j'ai eu envie de leur donner une maman (ou un papa, notez bien).

Alors j'ai pris le modèle version " large hedgehog ", avec de la laine toute douce pour le corps, et des chutes de gris pour la petite tête.

Pique et pique et colégram...

Bon, je dois bien avouer que j'ai eu une petite déception quand il est tombé des aiguilles : je n'aime pas la couleur de la tête, il est un peu trop pointu, et je n'ai pas réussi à faire les yeux que je voulais.

Au début, je l'avais tricoté pour Elle, parce qu'elle aime tellement les hérissons, et puis, non, je n'en suis pas assez contente.

Alors il trainait sur mon bureau, et puis tout d'un coup j'ai eu une révélation ! C'était un pique-aiguille de choix ! En plus ca lui fait des piquants, héhé.

Bon, maintenant, il/elle attend son frère...

Pique et pique et colégram...

***

Patron : We Bloom Here

Laines et attaches : chutes

Alors, pour vous, c'est une madame-hérisson ou un monsieur ( ou alors les deux ) ?

Pique et pique et colégram...
Partager cet article
Repost0
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 17:02
Les couleurs

Il y a déjà un bon moment, j'avais écrit un article, où je racontais l'avancement d'une étole-couverture en crochet. J'étais pleine d'allant, et je me disais que 3 semaines après, c'était plié. Bon, il a fallu attendre un peu plus longtemps...

En fait, j'ai longtemps laissé le travail en cours dans un sac, en essayant régulièrement d'oublier qu'il existait. Et puis un peu avant les vacances, que j'avais un cadeau à faire pour ma maman, je me suis souvenue que je ne l'avais toujours pas finie, cette fichue étole, et que ça ne serait pas plus mal si je finissais les travaux en cours...

Les couleurs

Alors je m'y suis remise, à mes 60 ronds, et j'ai fini par arriver à une belle pile. Et puis il a fallu trouver un moyen d'assembler ces fichus ronds, ce qui m'a pris un bon moment et, pas mal de scrogneugneutages plus tard, j'ai fini par y arriver.

Les couleurs

A l'origine, je voulais faire une étole avec des bandes en dégradé ( 12 en tout ), assemblées par des couleurs différentes.

Les couleurs

Et puis au fur et à mesure que j'avançais, je me suis rendue compte que ça serait mieux de ne pas faire quelque chose d'aussi carré, et j'ai décidé de mélanger les couleurs, en les assemblant avec du noir, en faisant un dégradé plus diffus. Je crois que je préfère cette méthode !

Les couleurs

J'ai donc offert son étole à ma maman juste au moment où il a recommencé à faire beau, mais elle réchauffe quand même ses petites épaules quand il fait frisquet le soir...

Les couleurs

Il y a déjà un bon moment, j'avais écrit cet article, où je racontais l'avancement d'une étole-couverture en crochet. J'étais pleine d'allant, et je me disais que 3 semaines après, c'était plié. Bon, il a fallu attendre un peu plus longtemps...

***

Modèle : maison

Laines : fin de pelotes de laine, de coton, d'alpaga et d'acrylique.

A écouter: La Machine, Les couleurs

Partager cet article
Repost0
21 février 2014 5 21 /02 /février /2014 17:14
Réunion de famille ( ou les hérissons de la rémission )

On ne peut pas dire que ça aille très très bien depuis quelques jours, depuis que mes nerfs ont décidé qu'ils avaient une vie indépendante, et que donc, oui, ils pouvaient craquer.

Comme je les soigne par le repos et le calme, mais que je ne suis pas malade au point de dormir toute la journée, il a fallu que j'occupe mes mains pendant que ma tête cogitait.

Réunion de famille ( ou les hérissons de la rémission )

C'était l'occasion de donner naissance à des petits hérissons...

Ça fait très longtemps que je n'ai pas pris le temps de faire des choses pour les gens que j'aime. Même les cadeaux de Noël, j'ai fait le minimum par manque de temps. Alors j'ai envie de me rattraper un peu, pour donner un peu de douceur à ceux qui apportent le soleil.

Réunion de famille ( ou les hérissons de la rémission )

J'ai donc repris le fameux tutoriel, cette fois en suivant les indications pour le "small edgehog", en modifiant simplement deux choses : je suis partie sur une base de 15 mailles au lieu de 16, pour pouvoir tricoter tous les rangs en "maille endroit-maille envers", et ne pas me prendre la tête, et j'ai rajouté un rang dans le museau.

Ah oui, ils n'ont toujours pas d'oreilles. Mais je les aime quand même.

Réunion de famille ( ou les hérissons de la rémission )

Ils sont tricotés avec tous les restes de laine que j'avais, d'où leur différence de taille.

C'est marrant, en allant que je les tricotais, apparaissaient des caractères différents : il y avait les tout-doux avec de la laine pelucheuse, les tout-pointus avec un grand museau, le grognon, les colorés... une vraie famille !

Réunion de famille ( ou les hérissons de la rémission )

***

Patron : We Bloom Here

Laines et attaches : chutes

Partager cet article
Repost0
21 février 2014 5 21 /02 /février /2014 17:05
Un (pas) nouveau sac et son petit frère...

Il y a maintenant très longtemps, j'ai acheté un sac à dos. A l'époque, c'était sa couleur ( orange vif !) qui m'avait séduite, je l'adorais et je l'ai mis très longtemps, comme sac de cours. Après, au lycée, j'ai décidé de le barbouiller de marqueur avec des citations et des dessins ( du plus bel effet, je vous le garantis !). Et puis après, je l'ai recouvert à moitié de tissus de toutes les couleurs, à moitié effilochés avec le temps.

Dans ma chambre, il y avait donc depuis quelques temps ce pauvre sac un peu malade, qui n'attendait qu'une opération pour redevenir beau et neuf.

Un (pas) nouveau sac et son petit frère...

Et puis là-dessus, je suis allée à Emmaüs, et j'ai trouvé une merveilleuse housse de couette bleue et blanche ( je n'arrive toujours pas à déterminer ce que représentent les motifs... ), trop belle, qui m'a appelée de ses petits bras en criant "Viviane !! je suis le renouveau de ton sac !!". Comment voulez vous que je résiste, hein ?

Donc, je n'ai pas resisté...

J'ai repris le patron du sac directement dessus, j'ai recopié sur un beau papier, j'ai pris mon tissu ( triplé pour plus de solidité ), j'ai cousu, et j'ai habillé mon sac.

Maintenant, non seulement il a bien chaud, mais en plus, je peux le remettre pour aller en cours, si c'est pas la belle vie....

Un (pas) nouveau sac et son petit frère...

Et puis dans le même temps, j'avais envie de me faire une petit pochette pour ranger tous les câbles de mon ordinateur.

J'ai repris mon patron déjà utilisé cent fois, et hop !

Un (pas) nouveau sac et son petit frère...

***

Tissu : Emmaüs

Bouton en nacre : ?

Patrons : sac Eastpack et maison

 

L'avis de ma coloc :

Elle trouve que le sac est mieux comme ça. Mais bon, quand même, ça fait un peu sac à pyjama. Bien.

Partager cet article
Repost0
27 novembre 2013 3 27 /11 /novembre /2013 18:13
La chaussonite aiguë...

L'année dernière, j'ai été soudainement prise d'une terrible maladie. La chaussonite.

A cette époque, elle a pris une forme laineuse, et je me suis donc retrouvée à tricoter plein de paires de chaussons...

La chaussonite aiguë...

Je croyais que j'étais guérie, quand, tout à coup, paf, il y a une semaine, j'ai senti que je rechutais.

Vous comprenez, on ne peut pas se battre contre une telle maladie.

J'ai donc cédé.

La chaussonite aiguë...

Cette fois, je voulais des chaussons en tissu, avec une semelle en feutrine.

J'ai donc cherché des patrons gratuits. Ce que j'ai trouvé ne m'a pas convaincue. J'ai donc retroussé mes manches, et j'ai patronné.

Cette paire est faite en 37/38 pour une amie de longue date qui m'accueille très bientôt dans son canapé...

La chaussonite aiguë...

Une autre est prévue pour très bientôt, avec une légère modification de patron ( plus long et moins large ).

Je me soigne, pourtant, je vous jure !

La chaussonite aiguë...

***

Patron : maison

Tissus : chutes de coton et feutrre

Bouton : récup'

Partager cet article
Repost0